Caisse d'Epargne

Caisse d'Epargne

Description

Les Caisses d'Epargne sont organisées en 17 caisses régionales pour la banque de détail en France. Depuis 2009, les Caisses d'Epargne font partie du groupe BPCE qui regroupe également les agences de l'enseigne Banque Populaire.

BPCE est le deuxième plus grand groupe bancaire de France. 

 

Appréciation générale

Mise en garde : Comme pour les Banques Populaires, les Caisses d'Epargne, sont présentées à part entière dans ce site Internet, mais l'analyse de leurs impacts sociaux et environnementaux portent en grande partie sur les activités de BPCE qui lui-même possède 72% de sa filiale de financement et d'investissement Natixis.

Si les activités des caisses régionales des Caisses d'Epargne ont des impacts limités sur l'environnement, il n'en va pas de même pour Natixis qui est présente aux quatre coins du monde et impliquée dans de nombreux projets controversés.

Contrairement à BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale, Natixis n'a pas de politiques sectorielles encadrant ses activités dans les secteurs à risque comme celui des énergies fossiles. En 2015, Natixis a adopté des mesures visant à réduire ses soutiens à l'industrie du charbon mais celles-ci n'ont toujours pas été traduites dans une politique rendue publique.

Ce sont les seules mesures qui aient été adoptées par Natixis afin de prévenir ou limiter les impacts de ses activités sur l'environnement. Et bien que si Natixis a été l'unique banque à s'engager à ne plus financer de nouvelles mines et centrales à charbon partout dans le monde, la banque soutient toujours le développement du secteur du charbon via des financements d'entreprise qui constituent la majeure partie de ses soutiens à cette industrie.

Si vous êtes client(e) de BNP Pariabs ou d'une de ses filiales, envoyez-lui un message et aidez-nous à lui demander d'aller plus loin en mettant fin à tous ses soutiens au charbon.

 

Niveau Commentaires
Environnement Les Caisses d'Epargne ne prennent en compte que les impacts environnementaux directs de leurs activités
Climat BPCE n'a pas adopté de plan de sortie des énergies fossiles et ne s'est pas engagé à réduire ses émissions financées
Transparence BPCE rend public certaines de ses activités sélectionnées pour l'image qu'elles renvoient sur la banque, mais l'immense majorité reste totalement opaque. A noter pourtant que les Caisses d'Epargne ont été l'origine d'une initiative originale, ambitieuse et novatrice l'étiquetage des produits financiers proposés aux particuliers selon trois critères : le risque financier, la responsabilité sociale et environnementale, et enfin l'impact climatique. Malheureusement, elles ont abandonné l'application de l'étiquetage en mars 2010.
Politiques sectorielles Natixis n'a aucune politique sectorielle publique bien qu'il ait adopté des mesures très précises d'encadrement de ses soutiens au charbon. Celles-ci n'ont toujours pas été traduites dans une politique rendue publique.
Energies renouvelables BPCE a accordé 2 milliards d'euros de financements aux énergies renouvelables entre 2009 et 2014, soit 5 fois moins que ces financements aux énergies fossiles.
Paradis fiscaux BPCE a 81 filiales dans les paradis fiscaux et judiciaires.
Energies fossiles - charbon BPCE dont fait partie Banque Populaire a financé les énergies fossiles à hauteur de 11 milliard d'euros entre 2009 et 2014.
Emissions financées BPCE ne calcule pas ses émissions induites par ses activités de financement et d'investissement. Les Amis de la Terre ont estimé ces émissions à plus de 450 millions de tonnes d'équivalent CO2 en 2010
Liste noire des produits à éviterListe noire des projets controversés financés
Nom Photo Description
Centrale à charbon de Tufanbeyli Centrale à charbon de Tufanbeyli

Projet de centrale de lignite, un des charbon les plus sales et les plus émetteurs, qui causera la perte de 564 ans de vie par an en raison des morts prématurées, et des dizaines de milliers de maladies respiratoires tous les ans. La centrale sera alimentée par une mine qui sera développée sur 90% des terres agricoles dans une région dépendante de l'activité agricole. Le projet promet des violations de droits des populations, des pollutions environnementales et menace les zones protégées environnantes.  

Terminaux portuaires d\'exportation de gaz et de charbon Terminaux portuaires d\'exportation de gaz et de charbon

Terminaux construits en face de la zone protégée de la Grande Barrière de corail inscrite au Patrimoine de l'Unesco. L'industrialisation de la côte menace les habitats critiques pour la survie de plusieurs espèces protégées comme les baleines à bosses et tortues migratrices. Elle nécessite le dragage de milliers de mètres cubes de fonds de mer qui, avec l'explosion du traffic maritime pour l'exportation du gaz et du charbon, menace la survie du plus grand récif corraillien au monde.

Centrales à charbon de Medupi et Kusile (Afrique du Sud) Centrales à charbon de Medupi et Kusile (Afrique du Sud)

2 méga-centrales à charbon de 4800 MW chacune, qui nécessiteront l'ouverture de 40 nouvelles mines de charbon. Projets très polluants qui profiteront en premier lieu aux multinationales étrangères tournées vers l’exportation. Augmentation du prix de l'électricité pour la population.
Sources 1 et 2 

ATTENTION : Ces projets controversés ne constituent que quelques exemples dans lesquels la filiale du groupe BPCE Natixis est impliquée. Vous pouvez en découvrir d'autres en consultant le profil de Natixis sur le site de BankTrack.